La douleur et comment la soigner

C.4 Biologie Unité 1 : L’euthanasie y a-t-il de meilleurs moyens ?  

 

Comme nous l’avons expliqué précédemment, la demande d’euthanasie est souvent liée à la douleur ressentie par le patient. Aussi la calmer serait peut-être une meilleure solution qu’euthanasier le patient. Dans ce chapitre, nous allons donc définir la douleur, présenter ses mécanismes, et montrer quels en sont les traitements possibles. Au regard de cela, nous pourrons nous demander si l’euthanasie est la seule porte de sortie où non pour les souffrants.     

D’après l’IASP (International Association for the Study of Pain) : « La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou décrite en termes d'une telle lésion. »

Néanmoins, il convient de rappeler que la douleur est avant tout une sensation sans laquelle on ne pourrait vivre. En effet, les gens qui ne la perçoivent pas meurent en général très rapidement. Ceci est dû au fait que cette perception nous permet de reconnaitre un danger, et sans cela nous ne pourrions nous préserver de ceux-ci.

Le mécanisme qui transmet le sentiment de douleur au cerveau se nomme la nociception. Nous allons à présent le présenter et l’expliquer.

 

I.                  Généralités sur la douleur

 

Il existe trois dimensions de la douleur :

-       Sensorielle : La sensation physique de la douleur.

-       Affective-émotionnelle : En relation avec la douleur ressentie personnellement.

-       Sociologique : La façon dont la douleur est perçue par les autres.

 

Outre la souffrance de la douleur elle-même celle-ci peut provoquer entre autres des spasmes, des troubles de la respiration, des syncopes etc.

 

Il existe aussi deux types de douleurs :

-       La douleur aigüe : cette douleur est vive et immédiate, souvent brève. Elle est causée par une stimulation nociceptive, pouvant se produire sous la forme d’un stimulus thermique (brûlure), où mécanique (pincement).

-       La douleur chronique : Celle -ci est plus prolongée dans le temps (au minimum plus de 6 mois). Même si elle n’est pas très intense, elle peut-être très difficile à vivre à cause de sa permanence et sa chronicité.

 

II.               Douleur physique

 

A.   La perception de la douleur

 

Nous allons ici expliquer le phénomène de transmission de la douleur, et plus précisément comment agissent les connexions entre neurones pré-synaptiques et les neurones post-synaptiques.

Lorsqu’un stimulus douloureux est effectué sur notre corps, un mécanisme de transmission synaptique se met en place. Il repose sur la libération par les axones pré-synaptiques de deux neurotransmetteurs principaux : la substance P (de l’anglais pain qui signifie douleur), et le glutamate. Les neurones post-synaptiques possèdent sur leur membrane, des récepteurs spécifiques à ces deux substances ; la fixation des neurotransmetteurs sur ces récepteurs excite les neurones correspondants.

Dans le cas le plus simple, le message nerveux nociceptif émis par des récepteurs périphériques fortement stimulé déclenche, au niveau du relais médullaire, la libération des deux neurotransmetteurs. Les neurones post-synaptiques excités à leur tour émettent vers le cerveau un message codé en fréquence de potentiel d’action : plus l’excitation des neurones par les neurotransmetteurs est intense, plus la fréquence des potentiels d’action émis est importante… et plus la douleur ressentie par le sujet est elle-même intense ! 

 

Schéma des mécanismes de transmission de la douleur


 


 

B.   L’évaluation de la douleur

 

L’intensité de la douleur est tout d’abord une notion subjective. En effet, une même douleur (liée à un traumatisme où à une maladie) pourra être ressentie différemment selon la personne et sa situation. Cela peut aller d’une simple incommodation à un malaise, et même une mise en danger du pronostic vital où psychiatrique du patient.

Le médecin questionnera donc son patient afin de pouvoir l’évaluer. Il lui demandera où est son siège, son évolution, son type (brûlure etc.), ses possibles facteurs etc.

Il existe trois façons de l’évaluer :

-       L’échelle visuelle analogique (EVA) : Le patient devra situer sa douleur entre 0 et 10.

-       L’échelle verbale simple (EVS) : Le patient qualifiera de toutes sortes d’adjectifs sa douleur (intensité…), et le médecin la convertira dans une échelle numérique entre 0 et 5.

-       L’échelle verbale relative (EVA) : Le principe est le même que dans l’EVS, sauf que le patient sera questionner sur le type de sa douleur (sentiment de décharge électrique, d’épuisement etc.).

Ces trois façons d’évaluer sont appelées auto-évaluation. Elle nécessite une coopération du patient, et sa capacité à bien décrire le plus objectivement possible sa douleur. En cas d’impossibilité de coopération (par exemple les nourrissons où les personnes âgées), on procèdera à une hétéro-évaluation, soumise à des critères bien plus complexes, comme l’intensité des cris pour les nourrissons, ou l’interrogation de l’entourage du malade. 

Dans la classification de l’OMS, il existe trois paliers de douleurs, auxquels correspondent différents moyens thérapeutiques :

-       Niveau 1 : Douleurs faibles où modérées

-       Niveau 2 : Douleurs modérées

-       Niveau 3 : Douleurs intenses

 

C.   Le soulagement de la douleur

 

Nous allons développer ici les moyens d’inhibition des mécanismes de nociception et la manière dont ils sont utilisés dans les soins hospitaliers.

 

a)      Mécanisme

 

Dissocions les deux moyens d’inhibition de la douleur : Les substances modulatrices endogènes (dans le corps), et les substances modulatrices exogènes (apport de l’extérieur).

Les substances modulatrices endogènes :

Dans les conditions physiologiques normales, le fonctionnement de ce premier relais synaptique est modulé par des interneurones localisés au même niveau, dans les cornes dorsales de la moelle.

Ces interneurones synthétisent et libèrent à leur extrémité axonique des enképhalines, neurotransmetteurs qui se fixent sur des récepteurs spécifiques, situés sur la membrane des neurones nociceptifs post-synaptiques. Ces récepteurs sont qualifiés d’opioïdes car ils fixent aussi un certain nombre de substances dérivé de l’opium comme la morphine.

La fixation d’enképhalines sur les récepteurs entraîne une inhibition de ces neurones, c’est-à-dire, les rend moins excitables. Si des messages nociceptifs pré-synaptiques arrivent alors au niveau des synapses à substances P et à glutamate, les neurones inhibés par les enképhalines vont donner naissance à des messages post-synaptiques moins intenses : la douleur ressentie sera donc moins violente. Un tel effet est qualifié d’analgésique (du grec algos qui signifie douleur). 

L’entrée en activité des interneurones à enképhaline, complexe, peut-être déclenchée par des messages venant de la, périphérie, mais aussi par des messages descendant des centres nerveux supérieurs. C’est ainsi qu’une douleur très intense au moment d’un traumatisme, devient ensuite « un peu plus supportable », notamment suite à l’entrée en action de ce contrôle médullaire du passage des messages nociceptifs.    

Les substances modulatrices exogènes :

Historiquement, ce n’est pas l’activité analgésique des enképhalines qui a été découverte en premier, mais celle d’une substance d’origine végétale, la morphine, capable de se fixer sur les mêmes récepteurs. Cette substance, extraite de l’opium du pavot, est connue depuis deux siècles pour ses propriétés narcotiques (étymologiquement de Morphée, dieu des songes), et analgésiques puissantes. Son action anti-douleur remarquable s’exerce notamment au niveau des relais médullaires étudiés ci-dessus : elle peut bloquer elle peut bloquer durablement et presque totalement l’émission des messages nociceptifs, ascendant par les neurones post-synaptiques. Ces messages n’atteignant plus le cerveau, la douleur est abolie. Contrairement aux enképhalines dont l’action est fugace, la morphine n’est pas dégradée rapidement ; toutefois l’effet analgésique disparait progressivement à mesure que la substance est éliminée de l’organisme. 

Les scientifiques ont compris pourquoi l’organisme humain contenait des récepteurs capables de se lier à la morphine, substance totalement étrangère, lorsqu’ils ont pu établir la structure moléculaire précise de la morphine d’une part, des enképhalines d’autre part : ils ont alors constaté que les deux molécules possèdent une région très comparable, celle qui se fixe sur les récepteurs opioïdes.

 

b)     Utilisation dans le milieu médical

 

Une des causes principales des demandes d’euthanasie, est la douleur que ressentent les malades, insupportable et inutile à leur regard. Pour y remédier, en soins palliatifs, on recherche à traiter la douleur de la meilleure façon possible, afin de diminuer au maximum les souffrances de fin de vie du patient.  Nous allons donc expliquer ici les différentes façons de soigner la douleur.

Les moyens (morphine) que nous avons expliqués précédemment sont fréquemment utilisés en cas de maladies graves, à condition que le patient soit au niveau 3 de douleur selon la classification de l’OMS. En cas de douleurs spécifiquement intenses, les malades peuvent bénéficier d’avoir à leur disposition sous le contrôle d’un médecin, une pompe à morphine, leur en délivrant régulièrement.

Si la souffrance est de niveau 1, on prescrira des antalgiques non-morphiniques, comme le paracétamol, l’aspirine ou le kétoprofène. Enfin, si la douleur est de niveau intermédiaire, le médecin délivrera des dérivés de la morphine comme la codéïne, le nefopam et le tramadol.

Attention ! La morphine utilisée en trop grande quantité peut être un moyen d’euthanasie active en faisant mourir le patient en douceur. Cependant, si l’intention du médecin est uniquement de soigner le patient et de le soulager, cela ne sera pas considéré comme un acte d’euthanasie.

D’autres moyens thérapeutiques existent pour soulager la douleur. En effet, la morphine ne soulageant que les symptômes, on recherche lorsque cela est possible, d’attaque la provenance même de la douleur, où de la soulager différemment tout au moin de façon plus adaptée. On peut notamment citer :

-       Les sédatifs

-       Divers antalgiques

-       La kinésithérapie, lorsque la douleur est plutôt musculaire

-       Les anti-inflammatoires

-       Des moyens psychologiques comme l’hypnose, où le réconfort pour détourner le patient de sa douleur.

-       On peut aussi procéder à l’anesthésie. Particulièrement, dans le cas du cancer du poumon, le patient finit généralement par mourir d’asphyxie pulmonaire. Cette asphyxie étant très douloureuse, l’anesthésie est souhaitée pour lui permettre de mourir en douceur.    

Résumé des mécanismes de réception et de soulagement de la douleur

    

 

 

 

III.           Douleur psychique

Nous ne nous étalerons pas beaucoup sur la souffrance psychique vue qu’elle a déjà été développée dans les chapitres précédents, et dans l’interview du Dr Mathis. Nous allons néanmoins en rappeler ici les points essentiels.

La douleur psychique est liée en général à un sentiment d’inutilité sociale du patient. Elle peut aussi être liée à une incapacité à faire quoi que ce soit. Le plus généralement, ces sentiments proviennent du fait que les patients sont abandonnés et délaissés. Ils ne trouvent alors plus de sens à leur vie.

C’est aussi à cela que peuvent répondre les soins palliatifs, en réunissant psychologues et assistantes sociales et bénévoles. Ces derniers permettent aux malades de retrouver un sens à leur vie, des relations, et à désirer à nouveau la vie telle qu’elle est à présent devant eux.  



 

 

4 votes. Moyenne 4.75 sur 5.

Commentaires (15)

1. free iphone app maker (site web) 09/02/2013

J'ai récemment commencé un webcomic. Après avoir vu certains de mes préférés d'autres sites webcomic, j'ai remarqué qu'ils avaient un? dans tous les comics publié. Mes questions sont les suivantes: Avez-vous le droit d'auteur d'un webcomic? Est-ce aussi simple que de taper dans un? dans tous les comics ou dois-je enregistrer quelque chose quelque part?.

2. escort Paris (site web) 06/02/2013

Je pense que les propriétaires d'autres sites devraient prendre tpeuthanasie.doomby.com comme un modèle, très propre et un excellent style utilisateur conviviale et design, sans parler du contenu. Vous êtes un expert dans ce sujet!

3. top search engine optimization (site web) 04/02/2013

Quelles ressources sont disponibles pour tous ceux qui veulent mettre en place un cours d'écriture créative?

4. organic search engine optimization (site web) 29/01/2013

Je suis juste allé sur Blogspot et a fait un blog, je veux le faire pour les membres invités seulement. J'ai vu des blogs comme ça, mais je ne sais pas comment le faire moi-même. J'ai déjà fait en sorte que mon blog n'est pas visible de mon profil, mais je ne sais pas quoi faire ..

5. buy anabolic steroids (site web) 28/01/2013

J'ai fait un compte blogger il ya quelques mois, et j'ai ajouté quelques photos de ma barre latérale et ne savent pas comment les enlever. J'ai utilisé "Photobucket" le site d'hébergement d'images pour mettre les photos sur mon blog, et mettre mes informations de connexion il ya nd ils l'ont fait pour moi. Je n'aime pas la façon dont l'une des photos ont l'air et j'ai vraiment envie de supprimer / supprimer. D'aide? Merci ..

6. buy deca durabolin (site web) 28/01/2013

J'ai des clients et des associés qui trouveraient l'article utile. Est-il autorisé à envoyer l'article sans avoir des ennuis? Habituellement, les articles sont envoyés au public comme une newsletter ou un flux RSS. Je ne suis pas le changer ou de cacher l'auteur, l'envoi simple et disant: "cela pourrait être d'intérêt pour vous.".

7. France call girls (site web) 02/01/2013

Quelle est la meilleure façon de droits d'auteur du contenu d'un blog en ligne?

8. Paris escort service (site web) 14/11/2012

Aujourd'hui , compte tenu du style de vie rapide que tout le monde est d'avoir , obtenir des cartes de crédit à cette demande incroyable dans toute l'économie . Les personnes venant de toutes les disciplines sont à l'aide de cartes de crédit et les gens qui n'utilisent pas la carte sont disposés à faire la demande. Merci pour révéler vos idées sur les cartes de crédit. Cordialement!

9. Dubai escorts (site web) 08/11/2012

Souhaitez-vous participer à l'échange de liens ? Cordialement!

10. esort girl (site web) 02/11/2012

Je suis impressionné de tpeuthanasie.doomby.com , je dois dire . Vraiment pas souvent que je rencontre un blog qui est chaque éducative et divertissante , et laissez-moi vous informer , vous avez mis le doigt sur la tête . Votre concept est remarquable ; la difficulté est une chose que peu de gens sont suffisamment parler intelligemment . Je suis très heureux que je suis tombé tout cela dans mon chercher quelque chose à ce sujet. ce qui concerne

11. Reettycycle (site web) 21/10/2012

<a href=http://allbestedmeds.com/acheter-avana-france.html>acheter avanafil</a> mg avanafil debossed. http://allbestedmeds.com/compra-avana-italy.html avanafil I just take a you have to be half an hour before anti ED drug so. doctors office it is crucial to mention that taking more than of hours before as is not going to you are going to to the hospital since this is the best for treating impotence and to be enough. avana the same time you have to be simply click on the if you want to impotence and.

12. cheap dvd box sets (site web) 29/09/2012

You are so cool! I don't think I've read a single thing like this before. So good to find another person with some unique thoughts on this subject. Seriously.. thanks for starting this up. This web site is one thing that is required on the internet, someone with a little originality!Charmed Seasons 1-8 DVD Box Set

13. promotion web (site web) 01/09/2012

Great stuff de votre tpeuthanasie.doomby.com, l'homme. Ive lire vos données avant et vous êtes tout simplement trop génial. J'aime ce que youve a obtenu ici, aiment ce disant vous êtes et la manière dont vous le dites. Vous rendre divertissant et vous avez encore réussi à le garder à puce. J'ai hâte de lire plus de vous. C'est vraiment un excellent blog.

14. logan (site web) 25/02/2012

Wow,your post is really very good and I appreciate it.louis vuitton replica handbags

15. Eleve 1ere s 09/02/2012

Bonjour , nous sommes entrain de faire un tpe sur la douleur , le fait qu'elle ne soit pas toujours malsaine , et noous voudrions si vous le voulez bien , que vous partagiez avec nous votre experience , et quelque conseils . De plus , pouvez vous nous dire quel a eté votre apport personnel ? les juges seront tres strictes concernant ce point , nous attendons votre reponse ! s'il vous plait ne sous estimez pas ce message .. Merci

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×