Définition des termes et du lexique

C.1 : Définition des termes

 

1.    Définition générale

Voici la définition du terme euthanasie que nous présente le Larousse : « Acte d'un médecin qui provoque la mort d'un malade incurable pour abréger ses souffrances ou son agonie, illégal dans la plupart des pays ».

 

2.    Définitions détaillés

Il s’agira ici de définir les termes d’usage relatifs à l’euthanasie, et d’éviter ainsi les abus de langages courants, fréquents quant à l’utilisation de ces termes.

 

a)     Classification par les moyens employés

Il existe deux moyens d’euthanasie :

-       Euthanasie active : Ce terme désigne un acte volontaire en vue d’abréger la vie du patient. Par exemple, donner une quantité importante de morphine au patient, de façon à ce qu’il décède presque instantanément.

-       Euthanasie passive : Méthode consistant à cesser un traitement curatif, où à arrêter l’usage d’instruments ou de produits maintenant un patient en vie. Dans ce dernier cas, aucun traitement hâtant la mort du patient ne sera utilisé. 

 

b)    Classification par type de consentement

Il existe également trois types de consentement :                                            

-       Euthanasie volontaire : Lorsqu’un patient en fin de vie (ou dans certains cas de souffrance aigues et/ou perte de tout espoir thérapeutique), ayant la capacité physique et mentale de demander de l’aide pour mourir présente une volonté claire de mettre fin à sa vie.

-       Euthanasie non volontaire, acception 1 : Lorsqu’un individu sain de corps et d’esprit, aurait présenté antérieurement la décision de se faire euthanasier en cas de perte d’espoir thérapeutique, se retrouverait dans cette situation par la suite (il n’est donc plus détenteur de ses facultés physiques et mentales).

-       Euthanasie non volontaire, acception 2 : Lorsqu’un individu n’a plus les capacités (physiques et mentales) de prendre une décision quant au sort de sa vie, et qu’on ignore quelle aurait été ses volontés.   

 

c)     Définition de l’acharnement thérapeutique selon l’Encyclopédie Scientifique[1]

L'acharnement thérapeutique (L'acharnement thérapeutique désigne le maintien artificiel en vie d'un patient mourant pour lequel on n'a plus aucun espoir d'amélioration ou de stabilisation d'un état...) désigne le maintien artificiel en vie d'un patient mourant pour lequel on n'a plus aucun espoir d'amélioration ou de stabilisation d'un état physiologique jugé précaire : La personne ne peut plus vivre sans les machines ou les traitements douloureux que l'on met à sa disposition (respirateurs, médicaments avec de forts effets secondaires).

 

d)    Le suicide assisté, souvent mis en rapport avec l’euthanasie est le fait de donner à quelqu’un les moyens de se suicider. Par exemple, dans certains pays, il existe des centres où sont mises à disposition des chaises électriques, pour faciliter la tâche à ce qui ne désireraient plus vivre. Ces centres sont fréquentés notamment par les victimes de la maladie du SIDA. 

 

  Il n’existe cependant pas de définitions légales de tous ces termes vu la difficulté du traitement légal de ce sujet comme nous le montrerons. Cependant, certaines définitions sont présentes au niveau du Code de Déontologie Médicale.

 

 



[1] http://www.techno-science.net/?onglet=glossaire&definition=5956

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×